« mulatre, quarteron, octavon, capre, chabin, black… », je hais ces termes.

Il y a quelques jours j’ai envoyé le tweet suivant :
« avis aux Nègres : arrêtez d’utiliser les mots mulatre, chabine, capresse et autres merdes. MERCI. an kounya manman zot. »

J’ai été reprise par miss Windies qui m’a répondu :
« il s’agit d’ignorance de leur part expliquer serait mieux que de leurs dire le mot de la fin. »

Soit, commençons par les définitions des termes visant à hiérarchiser, aux Antilles Françaises, les hommes et femmes Noirs en fonction de leur pourcentage de sang blanc (extraites du Littré ou du Larousse).

Mulâtre : Qui est né d’un nègre et d’une blanche, ou d’un blanc et d’une négresse. Un domestique mulâtre.
Etymologie : Corruption de l’espagn. mulato, dérivé de mulo, mulet.

Quarteron : Homme ou femme provenant de l’union d’un blanc avec une mulâtresse, ou d’un mulâtre avec une blanche.

Octavon : Celui, celle qui provient d’un quarteron et d’une blanche, ou d’un blanc et d’une quarteronne.

Capre (ou Griffe) : Aux Antilles françaises, personne issue du croisement de Noir et de mulâtre.

Pourquoi ces termes ? « Simplement » dans un souci de classification humaine et pour différencier ces Noirs évolués (cad blanchis) de ceux travaillant dans les champs de coton. Les mulâtres et leurs descendants (généralement de plus en plus blancs) avaient un statut social enviable. Pas égal à celui des Blancs mais bien plus enviable que ceux des Noirs. Ils pouvaient même être affranchis (l’enfant d’une négresse naissait automatiquement esclave).

Chabin : Nom vulgaire des hybrides du bouc et de la brebis.
Ce terme est utilisé aux Antilles pour qualifier les personnes noires à peau claire.

Je ne suis pas « chabine » mais si je l’étais je ne prendrais pas un « psssttt belle chabine » pour un compliment.

###

Je ne sais pas à quel moment exact le mot « black » est entré dans le langage courant en lieu et place du mot Noir. J’ai lu sur des forums des points de vue (ou informations) mentionnant qu’il est apparu par assimilation de la coolitude des Noirs US qui ont été starifiées dans les années 80 (Eddie Murphy, Michael Jordan, Oprah…) puis les années 90 (Will Smith en tête). Comme si le mot « Noir » était si sale, si péjoratif qu’il était nécessaire de s’identifier à ces Noirs américains, symbole de la réussite star-systèmeuse, pour embellir notre quotidien.

En plus du contexte historique et social lié aux séquelles de la colonisation, le mot noir en langue française n’est pas très positif : humeur noire, idée noire, travail au noir, noirceur d’âme, broyer du noir, bête noire…

Je me sens insultée quand on utilise le mot Black. Je n’ai pas besoin de ce mot, je n’ai pas besoin que l’on prenne des pincettes avec ce que je suis, ni qu’on essaye de le positiver.  Je n’ai pas besoin et je ne veux pas qu’on essaie d’enjoliver ma couleur de peau, mon statut en utilisant un anglicisme-qui-fait-joli.

Je suis hors de moi quand on me qualifie de « femme Black ». Je ne compte pas les interpellations du type « J’adore les femmes Black ! ». Comme si on me crachait à la figure tous les fantasmes lubriques liés à l’image de la femme Noire.
Le summum étant le terme « Blackette » qui me donne juste envie de plonger la tête de mon interlocuteur dans la cuvette des chiottes avant de lui dire d’aller chercher sa « Blackette » dans un zoo.  Ou dans le cul de sa mère (la boucle est bouclée).

Rendez-vous sur Hellocoton !

61 réflexions sur “« mulatre, quarteron, octavon, capre, chabin, black… », je hais ces termes.

  1. Eh bien je ne sais pas quoi te dire même si je te comprend. Je suis désolée que le mot « black » est insultant pour toi. Je ne savais d’ailleurs pas que ça pouvait l’être. Merci donc pour ce biller car il est très informatif🙂

    • Le terme Black ne me semble pas insultant, de même si ont me qualifiait de White plutôt que de Blanc. Je trouve la langue Anglaise tellement plus jolie et cool que la langue Française, mais ça c’est un avis personnel. Par contre les termes Mûlatres, Quarterons ou Chabins ne me paraissent pas seulement insultant, mais dénués de logique. Du mélange d’un Blanc (White) et d’une Noire (Black), je suis partisant que l’ont ne parle plus de Mûlatre, ni même de Métis (car les races n’existants pas, le mélange de celle-ci ou métissage, n’existe pas.), mais de Marron (Brown). Voilà, bon courage.

  2. J’adhère carrément à tes propos, et je me reconnais la dedans; je rentre dans le lard sans ménagement aux personnes qui utilisent le mot « black »; je le prends comme une insulte. Je n’ai jamais entendu « blackette » et tant mieux pour celui qui me l’aurait dit. Quand à toutes les appellations sorties tout droit d’une période révolue pour les Noirs, tu as tout dit.

  3. Tout à fait d’accord avec toi. Une anecdote: une de mes collègues (blanche)une autre et moi, toutes les deux noires parlions de sport, à un moment la première a dit: « j’ai remarqué que vous les , excusez-moi du terme, noirs, êtes assez forts dans le domaine du sport ». Purée j’ai failli mourir de rage; pourquoi s’excuser du mot « noir ». et ce genre de conclusions stupides selon lesquelles tous les noirs aiment le sport, la musique…

  4. Gamine, je vivais en Martinique élevée dans une famille martiniquaise, seule blanche de tout le village LOL parlant créole en plus et tout le monde ce disait  » nègre et négros » mais ici quand j’ai dit oui tu sais le nègre du 2 ème on ma en… du coup le copain de couleur je trouvais çà bizarre black et blackette ne ce disait pas dans mon enfance et j’aime pas c’est comme beurette j’aime pas non plus…donc gamine, de retour en métropole je disais mon copain d’arbre…ben oui ébène c’était pas politiquement incorrect🙂

    en tout les cas je te trouve très jolie pleine de peps et ton blog très frais

    • effectivement nèg’ en créole ça n’a pas la même connotation. beurette, blackette ce sont des termes sexuels pour mâles blanc en recherche d’exotisme. copain d’arbre c’est meugnon ^^

      merci, bisous

  5. Je ne sais plus comment je suis arrivée sur ton blog, je saute parfois de blog en blog, flanant de ci de là….. en tout cas, ton coup de gueule me plait…. j’ai fais un billet du même genre il y a quelques semaines (mois???) sur les petits noms qu’on donnait aux grosses…. l’étant moi même, il n’y a rien qui m’horripile plus que de m’entendre qualifier de ronde ou autre édulcorant!
    Les mots sont juste des mots, ils ne sont pas sales, c’est ce que l’on met dedans qui l’est ou pas……😀

    • oui j’ai le même point de vue concernant le mot « ronde ». je trouve d’ailleurs que cela dessert et décrédibilise le mouvement de size acceptance…

      bisous et bienvenue🙂

  6. tu as raison dans un sens, je suis moi meme bi racial , je prefere le terme biracial ou eurafricain à celui de mulatre, qui vient de mulato en espagnole qui veut dire mulet. Il est vrai que tous ces termes attribué aux gens de couleurs à l’époque, avait une connotation raciste mais avec le temps, on s’est habitué a utiliser ces termes mais en y repensant bien, ce sont des termes a connotations raciste, sans toutefois en vouloir aux gens qui les prononce car pour connaitre l’origine de tous ces termes, c’est pas tj facile pour le citoyen lambda. au lieu de dire black, vaut mieux dire personne d’origine africaine, au lieu de mulatre dire par exemple bi racial ect si possible

  7. Depuis quelques temps,je me questionne sur ces termes. Je les trouves idiots et moyen-âgeux.
    Un enfant mi-blanc et mi-amérindien est nommé métis. En Afrique un enfant mi-blanc mi-noir est aussi nommé métissé. pour ce qui est des différents degrés, on parlera de métissage. Mulâtre appartient au mulet issu d’un cheval et d’un âne. Bien qu’on le dit socialement acceptable, je me dis que non, il ne l’est pas. C’est un terme qui appartient à une histoire raciste. Soit dit en passant, je n’ai aucun ascendant noir.

  8. On y apprend rien de plus que l’on savait déjà…Merci aux 1 millions de martiniquais et guadeloupéens que vous qualifiez d’abrutis….au fait,le « cha cha » est un produit importé aux antilles,fabriqué par la marque LU….dont les fondateurs sont des descendants directs d’esclavagistes…. a vous de juger si cela vaut la peine de vous rebaptiser…..

    • je ne suis pas là pour apprendre des choses aux gens. si les gens veulent apprendre, qu’ils ouvrent des livres.
      ici c’est un blog perso je dis donc ce qui me passe par la tête.
      de rien pour les guadeloupéens et les martiniquais. c’était de bon cœur !

      rien à voir avec le biscuit, mon prénom c’est Charlotte🙂

  9. Bonjour,
    Un jour, dans une cafétéria universitaire en France, je me retrouve à bavarder avec un avocat caribbéen de langue anglaise (je suis africain), sur la déperdition des cultures de notre diaspora, y compris en Afrique même. Et lui de m’expliquer que je serais surpris de voir comment, au fin fond des « West Indies » (appellation anglaise des Antilles = Indes Occidentales par la faute de Christophe Collomb), des communautés noires complètement recluses et marginalisées ont réussi à préserver des pratiques aujourd’hui disparues même en Afrique. Il me parlait de diverses manières qu’avaient les femmes de se tresser les cheveux, de s’habiller, tenir les enfants, faire la cuisine, etc. Je suppose que cela concernait beaucoup ceux qu’on appelle des Neg’marrons.

    Avez-vous remarqué combien la distance des anciens esclaves par rapport aux anciens maîtres a sérieusement influencé les cultures locales (Jamaïque, Haïti, Brésil, Guyane) ?

    Certainement pas l’effet du hasard !

    Autre chose ? Essayez d’imaginer le continent américain (nord, centre et sud) sans les… Italiens, Juifs, Chinois, Irlandais… Et maintenant, imaginez ce même continent sans les « Africain(e)s » ! Rien que d’y penser, je suis mort de rire !

    • Bonjour,

      Merci pour ce commentaire, on ne peut pas déposer de commentaire sur Afroculture ?
      Car il y a un débat à ouvrir je pense.

      Bon week-end

  10. Bravo. Je viens d’envoyer une réaction à un article sur Slate Afrique où l’auteur africain parle de mulâtre. Je vous le copie:
    Wikipedia dit: « Le terme mulâtre désigne, dans les sociétés esclavagistes de plantation des Amériques, l’individu né d’un père noir et d’une mère blanche, ou d’une mère noire et d’un père blanc ou de deux parents mulâtres. Il est tiré de l’espagnol mulo (mulet). Le mulet et la mule sont des hybrides de la famille des équidés, engendrés par un âne (Equus asinus) et une jument. En l’occurence, le cheval (animal noble) est bien sûr le blanc et l’âne, le noir. Concernant l’étymologie du terme mulâtre, la comparaison des métis à des mulets est biologiquement fausse puisque le mulet, issu d’un cheval et d’une ânesse, deux animaux d’espèces différentes, est stérile, alors qu’un individu métis n’est bien sûr pas stérile.
    Bien qu’il soit issu de raisonnements racistes, le terme mulâtre a été tellement interiorisé, entretenu et traditionnellement utilisé, qu’il n’est aujourd’hui pas à proprement parler raciste ni péjoratif, à quelques exceptions près.
    La désignation des personnes selon leur couleur a eu une telle importance par le passé que chaque teinte entre le noir et le blanc avait son qualificatif. Dans les Antilles françaises, en Espagne, au Portugal, au Brésil et dans le sud des États-Unis comme dans plusieurs autres Pays, l’importance de l’origine raciale ne s’arrêtait pas à la première génération. Une classification raciste selon la part de « sang noir » s’est mise en place, ainsi traditionnellement:
    Un enfant issu d’une union noir-blanc est un mulâtre (mulâtresse)
    Un enfant issu d’une union mulâtre-blanc est un quarteron (quarteronne)
    Un enfant issu d’une union quarteron-blanc est un octavon (octavonne)
    Un enfant issu d’une union mulâtre-noir est un câpre (câpresse) ou un griffe (griffonne)
    Le terme quarteron signifie que l’individu a un quart de sang noir et octavon qu’il en a un huitième (les qualificatifs ont par exemple été utilisés concernant Alexandre Dumas père et fils).
    En langue anglaise la division ne s’arrêtait pas à octoroon (l’équivalent d’octavon), on avait donc ensuite le quintroon (c’est-à-dire la cinquième génération à partir de l’ancêtre noir), nettement plus fréquent que son synonyme hexadecaroon (qui signifie que l’individu a un seizième de sang noir). Ces derniers qualificatifs ont probablement été très peu utilisés car à ce niveau les individus n’ont plus aucune caractéristique les différenciant des blancs ou supposés blancs à 100%.
    Ces termes ont été inventés en majorité par les esclavagistes pour qualifier les catégories intermédiaires entre les maîtres et les esclaves, entre les « blancs » (ou « békés » aux Antilles) et les « nègres » ; ceux qu’ils ne considéraient pas encore comme des égaux mais plus vraiment comme des bêtes de somme. Inspirés de l’élevage animal, ces termes avaient indéniablement un but de classification raciste pour savoir qui pouvait être considéré comme un esclave ou non. »
    Message pour l’auteur (sûrement plus cultivé que moi mais en l’occurence, j’ai l’espoir de l’instruire de quelque chose d’important): parler de mulâtre, cela reviendrait pour un juif à utiliser les classifications pseudo-scientifiques élaborées par les nazis pour définir leur propre « qualité » de juif.
    ARRÊTONS D’UTILISER CES TERMES
    PS: Je suis mulâtre et ma fille est une câpre ou une griffe.

    • je ne savais pas qu’il y avait encore plus de divisions en anglais, merci pour l’info.
      il serait intéressant de savoir si les descendants d’esclaves des colonies anglaises continuent à utiliser ces termes.

      d’une manière générale : il est urgent d’arrêter d’utiliser ces mots dévalorisants.

      • Je ne sais pas vraiment mais je ne le pense pas car les noirs anglophones ont souvent été plus largement et plus tot sensibilisés aux problèmes de fierté noir, je dirais en raison de la communauté de langue avec leurs « frères »américains dont le combat a sans doute été le plus long, le plus emblématique et le plus médiatisé.

  11. Ce qui m’énerve encor plus c’est tous ces stéréotype là que les blanc généralise –‘ ,

    Aussi oui il faut arreter d’utiliser tous ces mots dévalorisant mais ils ne faut pas les éffacé car moi avant je ne savais pas excatement ou j’étai « classer » pck j’était assez clair pour étre appeler « black » mais plus foncé que les « mulâtres » c’est intéressent de savoir (oui je suis trés curieuse )😀 ,
    ( Jsuis câpre/griffone )

    • Hello

      Ne pas les effacer pour se rappeler ce qui a été fait, oui. Mais continuer à les utiliser je ne suis pas d’accord. Ces mots sont là pour diviser, hiérarchiser les noirs. On a pas besoin de se ranger dans telle ou telle catégorie.
      Sinon il y a des « mulâtres » plus foncés que des noirs.

      ChaCha

  12. Effectivement je suis pour qu’on appelle un chat un chat et une chatte une chatte!!! C’est NOIR et non « black »!!!! Et le pire pour moi c’est lorsque je vois des Noirs qui utilisent de plus en plus le mot « black »… Il y en a même (des Noirs) qui disent que c’est moins péjoratif que « noir ». L’aliénation…

  13. Bizarre quand je pense que c’est une amie Haïtienne qui a fait mon éducation à moi le blanc! Elle m’avait dit qu’on ne devait pas dire métis mais mulâtre… Et là vous me dites que c’est pas bien??

  14. Je suis hispanophone et je me reconnais dans votre débat!! laissez moi vous dire que toutes ces appellations nous offensent peut être parce qu’on reconnais nous mêmes notre infériorité, je suis désolé de le dire mais c’est évident. je parle des valeurs physiques que l’humanité apprécie aujourd’hui. et si au lieu de chercher à effacer ces noms indignes on cherchait plutôt la dignité à travers d’autres valeurs tels que la science?…je croit qu’on se verrais peut être un jour dans la position du plus fort. je suis fière d’être noir, métis out tout ce que les gens veulent et franchement ça ne m’offense pas car je ne suis pas complexé. j’accepte mon type anthropologique et je mène particulièrement mon combat car j’ai la foi de changer un jour ma merde en or. il faut que le respect s’installe automatiquement et pas par force. merci, intéressante ton débat!!

  15. Pour revenir sur le mot Mulâtre, ce mot vient d’Haïti, bien avant l’arrivée des esclaves y vivaient déjà une population d’Indiens. Ensuite les Espagnols sont arrivés. Il y avait aussi les flibustiers (pirates). Les Espagnols et les flibustiers ont eu des relations (consenties ou non …même si je pense que c’est plutôt ..non ). Sont nés les Mulâtres.
    Si vous étudiez bien l’histoire d’Haïti et celle de Toussaint LOUVERTURE vous finissez par comprendre. Les Mulâtres pensaient qu’Haïti leur revenait en priorité.
    Pour ma part je pense donc que le mot Mulâtre ne devrait plus correspondre à personne de nos jours.
    Je désirais juste rajouter au sujet des couleurs, je suis blanche, l’homme que j’aime depuis bientôt 20 ans est noir et lorsque nous nous regardons, depuis si longtemps, nous ne voyons que les couleurs de notre amour 🙂
    Je suis catholique et mes enfants sont de père Juif. Dans ma famille proche, des unions avec Iranien, Arabe, Portugais. Tout ce petit monde vit en parfaite entente. Tout le monde se respecte. Personne n’a la même tête.
    Tout ça pour dire que l’Amour des gens efface les différences …. Bonne route à tous.. 🙂

  16. Bonjour,

    Chacha je te remercie pour avoir lancé le débat sur les termes utilisés pour souligner la palette de couleur dans la communauté Noire. Je suis moi même ce qu’on appelle, selon ces termes un « quarteron » (mère métisse afro americaine, père italo-français). Aux Etats-Unis on se prend pas là tête et on fait partie d’une seule même communauté, la communauté Noire. L’Histoire et l’esclavage ont forgé cette identité. Vivant en France je trouve qu’il y a un vrai malaise. On a pas réussi à fédérer tous les afro-descendants.
    Certains comme toi et c’est tant mieux disent: on est Noirs. Point. D’autres, à mon grand regret, emmetent des réserves en fonction de l’aspect physique (un taint clair, des traits nègroides peu visibles……..j’ai tout entendu là-dessus). On se base plus sur le physique que sur l’origine et ce qui nous unit. De par mes racines afro americaines, je sais combien, il n’y a pas si longtemps, nous étions tous exposés en place publique, vendus, revendus……N’oublions pas non plus qu’il y a eu des resistances et des « nègres marrons » de tous degrés, y compris « quarterons »…….

    Soyons unis et fiers.

  17. Perso, je ne vois aucun mal à utiliser ces mots. Puisqu’on utilise «Noir» et «Blanc», pourquoi ne pas utiliser les seuls termes qui existent afin de définir ceux qui se trouve entre les 2? Et ce, non pas pour identifier de manière péjorative une couleur de peau (car vous savez très bien que tous les mulâtres ou quarterons ne sont pas de la même couleur…) mais pour définir de quel métissage un individu est issu. «Mulâtre, quarteron, griffe» sont des mots qui existent alors pourquoi ne pas les utiliser? Bien sûr je peux me définir comme métisse mais ce terme me paraît trop large et ne dit en rien ce que je suis en réalité, c’est-à-dire mulâtre(sse)…

    • Ne pas les utiliser car ce sont des termes racistes🙂

      Un métis blanc/asiatique on va l’appeler métis ou à la rigueur eurasien mais aucunement avec des termes d’origine animalière… ou tout autre terme visant à hiérarchiser ces métis entre eux.

  18. Je n’utilise en aucun cas ces termes dans un but d’hiérarchisation mais par souci de concision. Et moi qui suis mulâtre ne me sens aucunement hiérarchisée devant un quarteron! C’est quoi cette idée! Enfin, je comprends très bien votre point de vue mais mon opinion reste la même, mais j’avoue utiliser davantage le mot «métis(sse)» dernièrement…
    Pour ce qui est des métis asiatiques, oui ils utilisent des termes pour définir leurs différents types de métissage: ils s’auto-identifient comme «Hapa» et autres termes (p. ex.: hapa popolo pour un métis afro-asiatique, hàfu pour un métis japonais… – voir https://en.wikipedia.org/wiki/Hapa)…
    Bonne journée.

  19. Salut,
    Je pense que si une personne se laisse influencé par la pub, les médias elle aura tendance à vouloir se rapprocher de l’image la plus mise en valeur. La plupart des personnes dans les jurys dans le recrutement sont plutôt, surtout en Europe même, si ça commence à changer, de type européen.Beaucoup juge en fonction de leur critère. En France tout ce qui est étranger est inférieur.Le Français moyen se fait un plaisir de relever le moindre écart, accent, coiffure, tenue, voile, la couleur de peau,nom étranger etc. Parfois on tend à mettre tous les Noirs dans le même sac alors qu’on ne confond pas un Espagnol avec un Écossais ou un Russe. Grâce à mon éducation, je n’ai jamais considéré la blancheur comme Le critère de beauté. Dans ma famille,chez mes amis Antillais Africains, je connais des beautés du café au lait très clair au chocolat noir. Mais j’ai une anecdote,je reviens du Portugal. Je suis café (entre taubira pulvar) mais l’été je fonce et si je vais dans le sud je grille( je me dis que si je commence à me dire faut pas être trop noir, c’est la début de l’aliénation). Je rentre grillée. J’ai remarqué une différence dans certains regards. Chez certains Noirs, bizarrement ce sont pas forcément les plus clairs ou les moins typés il n ‘y pas de règles, genre elle vient de se sauver de la plantation. En plus je ne m’étais pas défrisée, la totale. Moi qui passe pour une bounty, donc .J’étais très à l’aise avec les grands blonds Hollandais Allemands, les Espagnols,les Portugais, les Noirs Portugais. Je crois que c’est ce pays qui aime les classements et divise les gens. Un lobby noir est difficile. Beaucoup d aliénés. Avec la crise les plus faibles se sentent obligées de donner des gages (femme blonde, cheveux longs et lisses, défrisage etc , pour certains c’est presque de la survie : le bon nègre si possible fidèle à la légendaire sensualité…

  20. Chacha,

    Je suis mulâtre mais aux Antilles on m’appelle Chabine et j’adore ce mot.
    C’est comme si on m’appelait bouclette si j’avais les cheveux bouclés (ils sont crépus à la mort) ou roussette à cause de mes tâches de rousseur (qui existent vraiment). Un cousin pensait même que c’était mon prénom.
    Je n’aime pas contre pas le mot « black », je trouve qu’on utilise ce mot pour ne pas faire raciste. « Peut-être que si je dis pas le mot franchement, je ferai moins raciste… »

    Mais les termes de mulâtres, quarteron (comme mon fils) ou octavon et griffe font partis de notre histoire et même si ces terme étaient péjoratifs, ce sont nos mots à nous, à mon père, à ma grand-mère et toute ma famille qui étaient dans les champs de canne ou de coton.
    Soyons fier d’être noirs avec toute l’histoire ! Je le suis même si ce n’est pas facile tous les jours encore auj en France, mais j’aime mon histoire, même difficile, j’aime la calinda, j’aime les dominos, j’aime le gwo ka, j’aime nos clichés, j’aime tout ce qui fait ce que je suis.
    Nos ancêtres ont souffert avec ces mots là, je me dois de leur prouver que leurs souffrances d’hier sont ma fierté d’aujourd’hui !
    Nous somme là ! Doubout ! Beau ! Fier ! Noir ! Chabin ! Mulâtre ! C’est toi, c’est moi…

  21. Bonjour à tous et à toutes,
    La question de la couleur de peau, de l’accent, des cheveux lisses ou frisés peu importe.

    Si, vous continuez à différencier les gens avec des critères idiots, nous sommes pas prêts à vivre en paix. Arrêtez, je fais pas de différence moi. Parce que l’enveloppe ne fait pas la personne. Si des personnes font des différences idiotes, ça ne me touche pas parce que je sais bien mon histoire, je respecte ma culture et celle des autres. La différence est une grande richesse. Si tout le monde se ressemblait, on s’ennuerait.

    PAIX dans le monde.

  22. Je suis delà race noir et je suis roux claire de peau avec des tache de rousseur je me prend pour un négro le nègre me dit que je suis pas un nègre un chabin et le blanc me dit que je suis noir mais métissé . et pourtant ma grand-mère qui est mulâtre c’est marié avec un nègre mon grand -père mon père est sorti claire de peau
    et moi je suis sorti roux
    comment peut-tu m’expliquez cela

  23. tchipp !! je ne vois pas le probleme tout cela c’est des polémiques pour rien et celui ou ceux que ça ne plaisent pas est complexé !! moi j’suis né aux antilles je suis chabin , j’ai toujours entendu ces différentes appélations , c pour moi comme on dirait un blond , une rousse , un brun etc chez nous c chabin , mulatre , brune noir !! eh alors pk c arriere pensée ??

Et toi t'en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s