Mango commercialise tranquillement des accessoires de mode « style esclave »

C’est fou Twitter : on s’échange des vannes, des infos, on live-twitte un programme et d’un seul coup BAM on voit passer un truc trop dingue.

J’ai lu hier soir un message alertant sur la présence de « colliers style esclave » sur le site marchand de Mango, célèbre enseigne espagnole de mode. Ma curiosité était attisée et j’ai donc cliqué… à mon plus grand dégoût.

collier esclave

La polémique est soulevée quelques jours après celle concernant le magazine Numéro qui n’a pas hésité à grimer une adolescente blanche en « African Queen » pour son édition de Mars 2013.

Les esprits sont encore chauds et les réactions sont nombreuses : internautes choqués, révoltés, consommateurs atterrés, ulcérés…

Voici pour ma part des commentaires tout aussi mesurés qu’à mon habitude et avec juste en dessous de mes premières réactions, le tweet de @sinOgo qui m’a alertée.

mango tweets

Certains expriment leur neutralité face à cette affaire qui ne serait pas si grave, tandis que d’autres minimisent les faits en évoquant la possibilité d’une erreur de traduction voire d’une référence à des pratiques d/S surfant ainsi sur la vague « porno-chic » (mon cul) qui pollue encore et toujours bon nombre de medias.

J’ai cherché dans tous les sens, je ne vois pas comment il pourrait s’agir d’une erreur de traduction alors que ni la version US parle « d’ID Choker » et la version ES de « collar estilo esclava ». N’étant pas traductrice, j’ai cherché la signification de « choker » qui semble se rapprocher de ras le cou. ID doit correspondre à « identification » (le collier contient une plaque du même type que celles à graver).

Le coup de l’erreur de traduction serait donc totalement hypocrite, la différence de traduction avec la version US est éloquente. En Europe, on peut visiblement tenir sans aucun problème des propos racistes.

collier_forcat_ph_mme_lameynardie_large

collier de forçat photo issue du site Martinique Tourisme

Le bijou créole est plus que tous les autres artisanats intimement lié aux aspirations d’une grande partie de la société locale.
Il a été pour les esclaves le symbole de leur ascension sociale dans un système qui ne les favorisait pas et le seul luxe des populations campagnardes qui ne pouvaient investir dans la terre.
Ce sont les esclaves domestiques, nourrice (la da), chambrières ou favorites du maître qui arborent les plus anciennes parures d’or qui remplacent peu à peu la verroterie du 17ème siècle.

source Martinique Tourisme.com

collier esclave ancien

photo du collier d’un esclave issue du site Les loyalistes noirs au Nouveau-Brunswick

A quel moment les relents esclavagistes sont-ils devenus à la mode ?

Après l’affaire de la « Blackgeoisie », nous sommes de nouveau source d’inspiration de tendances racistes ?

Suis-je à la pointe de la mode si j’arbore ces chaussures Jeremy Scott, ces boucles d’oreilles qualifiées « d’esclave » par Vogue Italie et le fameux collier Mango (et ses accessoires d’ailleurs) tout en feuilletant le magazine Numéro ?

mango accessoires esclaves

6 réflexions sur “Mango commercialise tranquillement des accessoires de mode « style esclave »

Et toi t'en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s